Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une infirmière ordinaire

Une infirmière ordinaire

Menu
Les mains qui soignent.

Les mains qui soignent.

Souvent je regarde mes mains, sèches et crevassées, qui le restent malgré les centaines de crèmes essayées ( j'exagère à peine ) prescrites ou sans ordonnance, homéopathiques ou non, chères ou bon marché, malgré les compléments alimentaires ou autres régimes miracles "tu verras j'ai une copine qui, ma mère, ma cousine etc.etc..."
Enfin bref, malgré tout, parce-que sincèrement je pense avoir tout essayé à part peut être l'eau de Lourdes mais bon... je m'arrêterais là.
Mes mains, malgré tous les soins que je leur réserve restent dans cet état de sécheresse et d'irritation et elles sont mon outils de travail le plus important.
Tout passe par elles sauf les microbes et c'est surement cela qui les a mises dans cet état. Les lavages intempestifs et autres solutions hydro-alcooliques décapent, surtout si la peau a tendance à être à la base sensible, c'est indéniable.
Alors comment faire? franchement je ne sais pas et c'est là le problème. Serrer les dents quand il faut se passer de la solution hydro-alcoolique alors que des dizaines de petites crevasses parsèment la peau? On s'habitue à la douleur mais souvent quand même il y a une petite larme qui perle dans le coin de l'oeil.
Un conseil, si vous êtes comme moi et travaillez à domicile : emportez toujours votre savon ou votre gel avec vous pour ne pas avoir à faire face à : "du savon? non, il y a du liquide vaisselle si vous voulez vous laver les mains". Ouch.
Vous devez vous dire que ce billet ne sert pas à grand chose puisque je ne vous donne pas de solution.
Non, parce-que sincèrement je n'en ai pas et c'est bien là le problème.
Ceci est un simple témoignage. Je vous le livre parce-que je sais que je suis loin d'être la seule dans ce cas et je dirais même que malheureusement nous sommes nombreux dans la profession a être dans cette situation délicate vis à vis de nos mains. Les normes d'hygiène sont strictes et c'est normal mais qu'advient-il de la santé de notre peau? c'est notre avenir de soignant qui est en jeu, sans exagérer.
Alors peut-être serait-il temps que les institutions qui nous forment puis nous emploient se penchent sur ce qui est de mon point de vue une véritable maladie professionnelle et proposent des solutions adaptées de prévention pour éviter aux aides soignants et infirmiers, qui sont les plus exposés, d'y laisser leur peau.

Les mains qui soignent.