Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une infirmière ordinaire

Une infirmière ordinaire

Menu
Le temps suspendu

Le temps suspendu

Un rayon de soleil perce les nuages, bien trop nombreux pour qu’il puisse s’imposer longtemps. La route défile.

Il y a des jours comme celui ci où j’aimerais pouvoir me téléporter pour arriver plus rapidement au chevet de ceux qui m’attendent.

 

La mort proche est une urgence car même si on ne peut l’éviter, on se doit de l’accompagner, d’essayer d’adoucir son passage.

 

La lumière baisse quand j’arrive au pas de la porte, la tension est palpable.

Rassurer est souvent impossible dans ce moments là, les mots doivent être pesés, réfléchis.

I’atmosphère est lourde, les larmes contenues par ceux qui la subisse finissent par couler, beaucoup.

Les pleurs des enfants résonnent et déchirent cet intérieur si soigné, si doux. Ils déchirent aussi mon coeur de maman.

Qui suis-je pour m’imposer dans cette intimité? Quelle place dois-je prendre?

La plus petite, celle nécéssaire, j’exécute les soins dans un rythme que j’interromps pour respecter le besoin d’adieux.

Et puis le temps s’est suspendu, rendant la scène qui se déroule sous mes yeux interminable de cris et de sanglots. La vie s’en est allée, dans un dernier souffle, des bras entourant d’amour ce corps en peine mais apaisé.

 

Parmi les siens.

 

Ses yeux se sont alors levés vers moi : « elle est partie... »

 

Oui, c’est fini.